Cette jolie fête japonaise des étoiles tombait à pic pour égayer une soirée sèche mais plutôt frisquette.  Les bambous jaunissant à vue d'oeil, quelques jolies petites étiquettes ne pourraient que les égayer. Chacun y est allé de son voeu, du plus petit insignifiant à celui que sauvera la planète et l'humanité. Lucien écrit le sien en langage codé, j'en fait un pour la minette, Zouzim, qui nous accompagnera d'ailleurs au fond du jardin. L'histoire d'amour impossible entre la déesse et le mortel qui se retrouvent une fois l'an sur la voie lactée a fait l'unanimité. Ce soir nous nous retrouverons au jardin pour brûler les petits papiers, sans ça les voeux ne seront pas exaucés...

tanabata_001

tanabata_004

tanabata_006

tanabata_007