La tête dans l'oreiller, j'entends les journalistes de France Culture réveiller les français qui les écoutent avec les derniers événements survenus au japon. Réacteur qui explose, pollution, population en alerte, morts, tsunami, disparus, isolement, nouvelles secousses... Ce terrible constat me rappelle une rencontre autour des élus de ma commune, où le maire disait très justement qu'il allait falloir compter très vite avec la migration climatique et qu'il serait alors impossible de refouler des hommes et des femmes dont la terre aura disparu dans les océans. Nous sommes sur une peau de chagrin sur laquelle nous devons apprendre à vivre ensemble et partager.

Certains animaux ont déjà disparu de la surface de la terre, certaines plantes aussi. Certaines terres ne seront un jour plus qu'un souvenir sur les atlas défraichis des salles de classe. Les hommes ne sont pas en voie de disparition, ils foncent dans le mur.

japan_001