poupee_002

*fête des poupées
Ma maman et sa poupée disparue (un jour ma grand-mère a fait du nettoyage par le vide, sa spécialité, au grand dam de sa fille....)

Les deux poupées de mon enfance s’appelaient Brigitte (la blonde), Emmanuelle (la brune). Cette dernière avait les bras, la tête et les jambes reliés par des élastiques. Je ne sais pas ce qu’elle est devenue. Elle était belle avec ses yeux verts, un peu mystérieuse, comme sa disparition d’ailleurs.
Brigitte au visage si doux, aux yeux si clairs, m’a suivi partout, je l’ai encore. Elle a été recousue par mon papa au cou, porte les stigmates d’une balade à vélo pendant laquelle son pied a frotté sur la roue pendant un long moment, et il est devenu difficile de donner du volume à ses cheveux beaucoup moins nombreux aujourd’hui. Elle a longtemps porté des vêtements tricotés par ma grand-mère et parfois je lui mettais les brassières que j'avais porté à ma naissance. Brigitte reste le témoin de mon enfance.
Et puis il y avait celle que nous appelions la vilaine, la poupée moche, celle que l’on maltraitait avec ma soeur, celle qui a subi tous les outrages (cheveux coupés, stylo bille sur le visage, mal fagotée). Un jour elle n’était plus à sa place, au fond du placard de la chambre, enfuie, ayant profité sans doute que nous l’ayons délaissée un moment pour prendre la poudre d'escampette…