Depuis des années, il porte les cheveux au carré. Plus ou moins longs, les mèches bien coincées derrière les oreilles, front dégagé, jamais dans les yeux. Le catogan est réservé au cours de danse, au ski, à la voile. Et puis il y quelques semaines, il a voulu les couper.  Pas court-court, non, juste comme les portent les garçons aujourd'hui, un peu dans la figure. Crève-coeur pour moi qui l'adore cheveux longs. Le premier coup il me l'avait donné en m'annonçant qu'il arrêtait la danse. Ras-le-bol, il voulait faire une pause.
Et puis hier soir, la scène l'a transcendé une fois de plus. Très investi, très pro, une vraie présence au milieu de la myriade de filles de sa tranche d'âge puis avec les 3 grands qui ont partagé avec lui la scène des raboteurs de plancher du peintre Caillebotte.
Il a été très applaudi, félicité par la famille et les amis qui ont loué ses réels progrès.
Alors voilà, dans le tram du retour il a lâché qu'il allait peut-être continuer, qu'il aimait trop la scène et qu'il était curieux de connaître le thème du prochain spectacle. Il se donne les vacances pour réfléchir mais je sens que déjà sa décision est prise. Je jubile ! D'autant que ce matin, en tête à tête au petit déjeuner alors que je lui rappelais que je l'emmenais comme prévu chez le coiffeur ce soir, il m'a dit "non, pas aujourd'hui, j'ai pas envie". Et quand j'ai rétorqué qu'ensuite ce serait impossible avant deux grosses semaines, il m'a dit qu'il attendrait, que rien ne pressait... Et je re-jubile !!!

musiq_064
fête de la musique samedi 20 à bègles 

dani_004
Backstage théâtre Fémina mercredi 24 afternoon

dani_014
Salut final scène du Fémina Monsieur Lu torse nu à droite. Chorégraphie, mise en scène, costumes : Danielle Moreau