un ange passe

24 mai 2012

courant d'air

J'ai des fourmis dans les jambes, l'herbe sera-t-elle plus verte ici ? Une chose est sûre, je vous y attends avec plaisir !

Posté par angelots à 11:24 AM - Commentaires [3] - Permalien [#]


22 mai 2012

mixité

Chez les chiffonniers, samedi dernier, j'ai trouvé ces deux albums qui, étrangement, se répondent...
On ne présente plus Gyo Fujikawa et ses illustrations tendres de bébés united colors.

albums_001Comptines pour ma cousine - Textes Bobbi Katz - Illustrations Gyo Fujikawa

Cet album ci m'a tapé dans l'oeil. Je ne connaissais pas l'écrivain, une grande dame apparement, mais le nom de l'illustratrice me disait vaguement quelquechose. Tom-Tom et Nana of course ! J'ai adoré le coloriage minimaliste et cette histoire datant de la fin des années 60 quand les grandes barres hlm n'étaient pas encore devenues des verrues dans les paysages de banlieues et où les vies s'additionnaient et s'épanouissaient les unes au dessus des autres à la manière de tours de babel contemporaines.

albums_002Nicole au quinzième étage - Texte Andrée Clair - Dessins Bernadette Després

Posté par angelots à 10:47 AM - - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 mai 2012

journal de bord

roses_003

mercredi après-midi : acheter un plateau de fraises bradées au marché, jardiner au soleil, faire les courses pour le long weekend, inviter les voisins à boire des pimm's au jardin et finir avec eux le cheese cake de la veille, visionner sweeney todd dans la salle ciné en se disant que c'était vraiment bien mieux qu'alice in wonderland...

jeudi : se lever très tard, manger des fraises+fromage blanc, regarder silence ça pousse en podcast et apprendre que l'on peut cuisiner les cosses de fèves en potage velouté, trainer en pyjama, se doucher enfin, s'habiller, encore un peu jardiner, se salir très vite alors se remettre en pyjama, faire un crumble fraises/rhubarbe du jardin.

vendredi : se lever tôt et partir courir, revenir frigorifiée et affamée, préparer un déjeuner copieux avec magrets et pommes sautées, aller au ciné voir dark shadows et se dire que depuis sweeney todd, Burton s'est un peu égaré... Donner quelques consignes aux enfants pour le diner, partir faire la fête dans la maison juste à côté, danser.

samedi : se réveiller tard en se disant qu'il faut absolument aller chez Emmaüs aujourd'hui. Y dégotter LE secrétaire vintage qui manquait à la chambre de Nine et le payer seulement 8€, agrandir d'un coup d'une demi-douzaine sa collection de bols bretons bleus à oreilles et s'amuser des prénoms peints dessus (gérard, erwan, estelle, éric, marie-jeanne, andré), prendre le thé accompagné des cupcakes confectionnés par Nine, ne plus avoir très faim pour dîner, se contenter du potage cosses de fèves/carottes et se ré-ga-ler ! Faire de la confiture avec le reste des fraises et embaumer la maison d'une odeur de bonbon. Lire la salle de bains du Titanic trouvé chez les chiffonniers, ne pas trop accrocher à ses histoires imbriquées, être déçue de ne pas partager l'enthousiasme des blogueuses.

chambre_011
dimanche : regarder la pluie qui n'a pas cessé de tomber depuis la veille, mettre au four l'épaule d'agneau badigeonnée d'un mélange ail+huile d'olive+romarin+persil+ciboulette+poivre du moulin+gros sel, brancher la MAC pour coudre deux coussins en wax motif seventies, retrouver un bout de madras et tailler dedans une petite nappe + 4 serviettes en se disant que si le soleil n'est pas dans le jardin, on va le faire rentrer dans la maison, déguster une épaule d'agneau fondante + haricots coco/tomate super miam, visionner un joli film d'animation paru en 2011 et raté en salle, le tableau, réaliser que la journée est bien avancée et que demain il y a école, pester un peu pour envoyer les enfants à la douche, passer une longue soirée tv+tricot, se coucher très tard en repassant dans sa tête des scènes d'un prophète...

chambre_007

chambre_013

Posté par angelots à 11:12 AM - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 mai 2012

l'histoire du potager

Au fond du jardin, une verrue. Une terrasse en ciment maintes fois repensée qui jusqu'à ce jour ne donnait pas grand chose. Au fil des années, j'ai plusieurs fois essayé d'en faire un potager mais un prunus inutile l'ombrageait et ses racines gourmandes appauvrissait la terre. J'ai fini par trouver quelqu'un pour m'en débarrasser. Première tentative de potager l'an dernier, j'ai planté des graminées et des tomates sans grand discernement, chacun faisant concurrence à l'autre, le bazar général. Ajouté à cela  une sécheresse en juin et le résultat fut décevant.
A l'automne nous avons planté un faux jasmin contre le mur de ciment. Il commence à prendre ses marques le long des fils de fer qui serviront de treille et annonce ses fleurs odorantes. Nous avons retourné la terre, planté à nouveau des graminées, dessiné des pas japonais et enfermé le potager dans un coffre en bois rempli de terreau frais. Quelques bambous en tipi soutiennent une rose trémière semée par le vent puis d'autres sont venus servir de tuteurs aux plants de tomates. Les graines de butternut ont germé et ont trouvé leur place derrière les tomates. Ils pourront bénéficier des tipis pour grimper aussi. Ma rhubarbe a survécu à un labourage en règle et les pluies d'avril lui furent bénéfiques. J'attends impatiemment que la chaleur fasse pousser tout ce petit monde.

avant les pluies d'avril et les plants de tomates :

marilyn_004

Depuis les pluies et la plantation des légumes

chale_et_jardin_et_d13_011

chale_et_jardin_et_d13_013

chale_et_jardin_et_d13_014

à moi le crumble à la rhubarbe ! 

Et vous le potager ça vous tente ? vous être pro ou pas ? racontez moi !

Posté par angelots à 02:25 PM - - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 mai 2012

D'13 mai # sirop #

chale_et_jardin_et_d13_023

chale_et_jardin_et_d13_024

Une petite guirlande menthe à l'eau, ravelry free of course..., ça peut pas faire de mal. Et je valide ma participation au D'13.

chale_et_jardin_et_d13_036
J'en profite pour vous parler du petit bouquin que je venais de lire quand le thème du mois est tombé (comme quoi, il n'y a pas de hasard !). Nina doit faire face au décès de sa grand-mère et à une maman (la fille de la grand-mère, vous me suivez) qui supporte tellement mal cette perte immense qu'elle en fait une grosse-grosse déprime, limite une dépression.  Difficile pour Nina de gérer seule sa douleur sans pouvoir être soutenue par sa mère qui reste échouée au fond du lit... Mais Nina n'est pas seule, la meilleure amie de sa mère veille et son papa aussi, même si elle ne le voit plus trop depuis qu'il a refait sa vie. Cette épreuve rapprochera le père et la fille et permettra à Nina de d'apprécier le souvenir de sa granny adorée pour mieux vivre auprès de sa maman désormais orpheline.
Une très jolie histoire sur le deuil et la famille d'Agnès De Lestrade illustrée par Violaine Leroy aux Editions du Rouergue (qui publie toujours des merveilles)

chale_et_jardin_et_d13_018

Posté par angelots à 08:00 AM - - Commentaires [6] - Permalien [#]



11 mai 2012

elegant shawl

chale_et_jardin_et_d13_055
Vu comme ça, il n'a d'élégant que le nom...
J'ai bien aimé tricoter ce tout petit châle dégotté sur ravelry free. Parce qu'il est construit en 3 morceaux. D'abord la dentelle centrale sur 20 m et 12 rgs seulement (donc facile pour  les nulles comme moi !), puis la bordure en feather and fan et enfin le haut en rangs raccourcis et au point mousse. Un châle que je conseille vivement aux débutantes.
Etant donné les températures automnales et les pluies qui arrosaient copieusement nos jardins, j'ai entrepris cet ouvrage en Oxygène Phildar coloris Potiron, un coloris de saison si l'on considère que les vacances de Pâques avaient des airs de vacances de Toussaint...
Et comme pour conjurer le mauvais sort, à peine tombé des aiguilles, le baromètre a fait un bond... Pour la peine, je l'ai offert en pitance au soleil, suspendu au fil à linge...

chale_et_jardin_et_d13_048Elegant Shawl, fil oxygène Phildar coloris Potiron, moins de 2 pelotes, aig n°4

 

 

 

Posté par angelots à 09:00 AM - - Commentaires [7] - Permalien [#]

09 mai 2012

une femme fuyant l'annonce

P1030251

Ce livre de David Grossman est un des plus beaux qu'il m'ait été donné de lire. D'une richesse infinie qu'il ne s'épuise pas à la première lecture et qu'il faudrait pouvoir le relire et le relire encore. Le réduire à l'épopée d'un trio à la Jules et Jim sur fond de conflit israëlo-palestinien ou à la fuite éperdue d'une mère serait trop facile mais serait déjà très bien quand même. Le point de départ c'est cette évidence, Ora ne restera pas chez elle à attendre que l'on vienne lui annoncer la mort de son fils, elle partira randonner en Galilée comme elle devait le faire avec lui jusqu'à ce qu'il en décide autrement. Elle emmenera avec elle son ancien amant, l'un des deux seuls hommes de sa vie d'amoureuse. Sur la route elle dévidera le fil de son histoire, celle qu'il n'a pas vécu auprès d'elle, celle qu'il n'a pas voulu connaître et qu'elle ne peut plus taire aujourd'hui, car ce récit protégera Ofer, le maintiendra en vie. La parole et le souvenir comme boucliers. Et l'amour aussi. Beaucoup.
Des années 60 à nos jours, ce roman éblouissant nous dévoile à travers Ora, mère, épouse, maîtresse, le poids de la guerre sur le destin de cette population qui la subit, chacun à sa manière, depuis la naissance. Elle les lie, les soude et les éloigne tout autant. Elle est plus forte qu'eux et tous les mantras, les grigris, les subterfuges ne suffisent pas toujours à la repousser mais permettent de composer avec et de gagner du temps. De panser ses blessures aussi. J'ai découvert cet ouvrage grace à Guillaume Gallienne. Je rentrais à la maison en suivant la voiture qui me précédait. J'avais "branché le pilote automatique", trop fatiguée pour réfléchir à la route après une journée de vendanges éreintante. Les paroles qui s'échappaient de l'autoradio m'ont tenues éveillée, captivée par l'intrigue. Paul Auster dit, en 4e de couverture, qu'il a dévoré ce long roman dans une sorte de transe fiévreuse. J'étais dans cet état second au volant de ma voiture et ce sentiment m'a poursuivi pendant les longues plages que j'ai pu réserver à la lecture de cet ouvrage magistral.

Posté par angelots à 03:01 PM - - Commentaires [6] - Permalien [#]

07 mai 2012

pour nos kids

"C'est la première fois que je suis assez grande pour vraiment comprendre les élections présidentielles et en plus on a gagné" dixit Nine 12 ans....

P1030246

P1030250

hier soir peu après 8PM...

 

 

Posté par angelots à 04:43 PM - - Commentaires [7] - Permalien [#]

05 mai 2012

Propaganda

Les pavés, les murs parisiens sont tagués, affichés aux couleurs d'une autre idée de la France.

P1030074

P1030076

P1030095

Un séjour à Paname entre les deux tours, le nez en l'air pour ne rien rater des monuments, passants, street art, on tombe forcément sur le duo placardé, déchiré, détourné.

P1030096

P1030186

Hier soir, alors que j'étais en travers du lit, fauchée par une gastro assassine, j'aperçois par la fenêtre mon amie N., élue à la mairie de ma bonne commune de Bègles, distribuant dans les boîtes aux lettres un dernier tract. Un dernier tour de manège pour inciter à se déplacer demain vers les urnes, un dernier coup de pouce aux indécis. Je n'ai pas trop de souci à me faire quant à la participation ni sur le plateau de la balance qui penchera ici mais on n'est jamais trop prudent...

Posté par angelots à 01:36 PM - - Commentaires [5] - Permalien [#]

01 mai 2012

Bye bye Paris

Un sans faute dans la Capitale où nous avons fait le tour du planning prévu. On a juste eu besoin d'acheter des parapluies !!!

P1020961

P1020980

P1020982

P1030070

P1030114

P1030162

P1030167

Posté par angelots à 07:33 PM - - Commentaires [3] - Permalien [#]



Fin »